Famille nombreuse: famille monoparentale et recomposée

La famille monoparentale et recomposée

Mes publications



Alice de Lara

La famille monoparentale

Il s'agit d'un d'un foyer où les enfants résident avec l'un des deux parents, divorcé ou célibataire, principalement la mère. Ces familles représentent, en 1995, 10 % des enfants.
" Cette situation est loin d'être transitoire puisque l'ancienneté moyenne dans cette situation est de huit ans et demi en 1995)", selon l' I.N.E.D. 1.


La famille recomposée

L'augmentation de la famille recomposée est la conséquence directe de la fréquence des séparations et des divorces, que les couples soient mariés ou pas.Quand les parents se séparent, les enfants vivent le plus souvent avec leur mère qui est donc amenée à leur donner un beau-père lorsqu'elle a un nouveau partenaire.
" Au total, 11 % des hommes et 3 % des femmes formant une union avec ou sans mariage, vivent avec un enfant de leur conjoint. Au recensement de 1990, 950 000 enfants de moins de 25 ans (sur 15,1 millions) vivaient avec un beau-parent et sur 7,8 millions de couples avec enfants, il y avait 660 000 "familles recomposées" (référence I.N.E.D.).2. Ce phénomène est amené à s'amplifier. Cette mutation sociale de la famille n'aurait pas été possible sans une évolution radicale concomitante du statut de la femme.

Le patriarcat qui, dans la famille traditionnelle, réglait l'ordre familial, a vécu. La puissance paternelle est abolie.
Avec la contraception, la femme acquiert désormais la maîtrise de sa fécondité. Son désir d'enfant n'est plus subordonné à celui de l'homme. Le pouvoir féminin est même entériné par le fait que, en dernière analyse, c'est elle qui choisit ou pas de garder l'enfant. Sur le plan professionel, les femmes accèdent peu à peu aux mêmes formations et aux mêmes responsabilités que les hommes, ce qui leur confère une plus grande indépendance économique, même si souvent leurs salaires et leur niveau hiérarchique, à diplôme égal, sont inférieurs.

Ainsi, l'image de la femme contemporaine se transforme. Elle devient un être égal en dignité et en pouvoir à son partenaire masculin, ce qui n'est pas sans retentir irréversiblement sur l'organisation de la famille. La femme cesse d'être une mineure ; le couple prend sa dimension moderne, égalitaire, construisant sa souveraineté sur la sphère privée, notamment dans son aspect parental.

Chaque naissance désormais est voulue et programmée par le couple.
Le désir des parents s'affirme clairement, rendant les naissances accidentelles de plus en plus rares.


Autres articles :


Retour à la page d'accueil